Actus et Communiqués de Presse

26/06/2013

Partager :
Partager sur LinkedIn

BPCE L’Observatoire 2013

TOUTE UNE VIE... Prévoir, aider, transmettre dans une société de longue vie

Alors que l’actualité sur la retraite ou la dépendance met l’accent sur les choix politiques ou institutionnels qui s’offrent au pays, l’édition 2013 de BPCE L’Observatoire intitulée "Toute une vie … prévoir, aider, transmettre, dans une société de longue vie" se situe à l’échelle individuelle, avec l’ambition de mieux comprendre les attitudes et les comportements des Français liés à l’allongement de la vie. Leurs préoccupations et leurs anticipations, mais aussi leurs arbitrages financiers éclairent en effet d’un jour nouveau la compréhension des enjeux, voire la recherche de solutions.

A des degrés divers, la société de longue vie interpelle toutes les générations, notamment dans un contexte qui conjugue pessimisme collectif et montée de l’incertitude. L’évolution des systèmes de protection collective mais aussi l’allongement et la fragmentation des temps de la vie ont transformé les anticipations des Français. A cet égard, ils font preuve d’une lucidité et d’un pragmatisme remarquables en ce qui concerne la mesure des risques associés à la longue vie. Leurs projections à long terme constituent une puissante motivation à épargner qui se traduit, pour environ 70% d’entre eux par une volonté de préparation individuelle très active. Néanmoins, faute de moyens suffisants, une partie de la population estime ne pas pouvoir face à ces enjeux.

Une des spécificités de l’étude consiste à envisager conjointement et non isolément les problématiques liées à la longue vie : protection des proches, aides/transmissions intrafamiliales et héritage, retraite, santé, dépendance éventuelle en fin de vie. Cette approche montre que, du point de vue des Français, ces différentes dimensions sont interdépendantes et complémentaires. Nos concitoyens se refusent à arbitrer entre l’autonomie individuelle et la solidarité familiale et cherchent à concilier des objectifs variés en procédant à des ajustements selon les aléas de la vie. Pour répondre à cette attente de flexibilité, ils privilégient donc une stratégie patrimoniale à des pratiques assurancielles et des actifs polyvalents (comme l’immobilier ou l’assurance vie) plutôt que des supports dédiés à un usage précis.

Dans le cadre de cette étude, quatre thèmes particulièrement actuels font également l’objet de focus spécifiques : les solidarités familiales et les mutations de la transmission ; la retraite ; la santé et la dépendance ; les femmes et la longue vie.